Hal Foster,

Design et crime

Compte-rendu polémique des rapports incestueux qu’entretiennent la culture et le capitalisme contemporains, cet ouvrage s’intéresse plus particulièrement aux évolutions récentes du statut culturel du design et de l’architecture, de l’art et de la critique. Avec l’avènement de l’économie post-fordiste, de ses produits ciblés et de ses marchés de niche, nous vivons dans un circuit sans fin de production et de consommation, où le display (l’étalage ou l’exposition) joue un rôle essentiel, ainsi que le design et l’architecture. S’attacher à montrer le lien entre les formes culturelles et discursives et les forces sociales et technologiques, et les périodiser afin de souligner les singularités politiques du monde d’aujourd’hui, telle est la principale ambition de ce livre. Mais au-delà des possibilités critiques du temps présent, c’est bien « une insatiable prédilection pour l’alternative » qu’il s’agit de promouvoir.