À Propos

Pourquoi « Amsterdam » ?

Amsterdam fut au XVIIe siècle le laboratoire de notre modernité. Centre de l’« économie-monde » européenne (F. Braudel), elle fut aussi la capitale culturelle et intellectuelle de l’Europe.

Asile des penseurs jugés indésirables dans leur pays – René Descartes et quelques autres jugèrent plus prudent de s’y installer – les œuvres majeures de la littérature critique du temps y furent éditées, du Traité théologico-politique de Spinoza au Dictionnaire de Bayle en passant par les écrits du Marquis d’Argens.

Surtout, Amsterdam fut la ville de Spinoza et le foyer des « Lumières radicales » dont l’historien Jonathan Israël a contribué à révéler l’importance historique.

C’est donc en hommage aux éditeurs du Siècle d’or hollandais, et en fidélité au mouvement de pensée impulsé par Spinoza, que les Éditions Amsterdam ont été baptisées.

Pourquoi les Éditions Amsterdam ?

Un des premiers objectifs d’Éditions Amsterdam est d’assurer la traduction et l’édition d’ouvrages de philosophie, d’histoire et de sciences sociales, ainsi que d’essais critiques et politiques, parus à l’étranger, notamment, mais non exclusivement, dans les pays anglophones.

Le coût de la traduction, la modestie du marché des livres de philosophie, d’histoire et de sciences sociales, la recherche de profits à court terme et des préjugés sur les goûts des lecteurs, ont conduit les éditeurs français à négliger quelque peu des œuvres et des auteurs étrangers, parfois déjà classiques, qui pourraient certainement trouver un lectorat en France.

Ce sont ces lacunes que nous souhaitons combler en nous concentrant sur des ouvrages qui, certes, peuvent être « savants », mais qui surtout sont susceptibles d’intéresser un large public soucieux de disposer des éléments de compréhension et des outils critiques nécessaires pour « s’orienter » dans le monde contemporain.

L’accent mis sur la traduction d’essais ne nous empêche bien entendu pas d’éditer des auteurs de langue française (Sidi Mohammed Barkat, Marie-Hélène Bourcier, Yves Citton, Eric Fassin, Laurent Lévy, Eric Macé, Pierre Macherey, Yann Moulier Boutang, Charlotte Nordmann, Christelle Taraud…).

La littérature occupe de plus une place certes restreinte mais non négligeable dans le catalogue d’Éditions Amsterdam. Nous nous attachons notamment à la retraduction et à la publication, accompagnée d’essais, de textes fondamentaux de la culture contemporaine : l’édition d’une traduction inédite de contes et nouvelles de Herman Melville a ainsi constitué l’acte de naissance public d’Editions Amsterdam.

Ainsi, Éditions Amsterdam souhaite offrir au public francophone le plus large des traductions d’œuvres littéraires, scientifiques ou politiques de qualité, et s’efforce d’encourager par ses publications l’épanouissement du débat et du dissensus démocratiques.

Des éditions « démocritiques »

Les Éditions Amsterdam se veulent pleinement engagées dans les débats du temps présent.

À l’heure où le modèle «marxiste-léniniste» s’est effondré ; à l’heure où l’hypothèque que ce modèle faisait peser sur la pensée et les pratiques démocratiques s’est dissipée ; à l’heure aussi où est menée, à l’échelle mondiale, une offensive visant à en finir avec le modèle social-démocrate de croissance et où partout les inégalités s’accroissent ; à l’heure de la guerre sécuritaire contre les pauvres ; à l’heure encore où se constitue une opinion mondiale démocratique et critique et où émergent des réseaux de résistance internationaux ; à l’heure enfin où se développent des luttes «spécifiques» pour l’égalité, comme celles des gays et des lesbiennes ou encore celles des personnes issues de l’immigration coloniale et postcoloniale ; Éditions Amsterdam voudrait contribuer à la diffusion d’une pensée radicalement démocratique et anti-autoritaire en prise avec la situation contemporaine.

Une pensée qui, refusant de se soumettre à l’ordre des choses existant, et prenant acte du caractère indissociable de l’exigence de liberté et du désir d’égalité, cherche les moyens de maximiser en pratique, ici et maintenant, les possibilités concrètes d’une égale liberté de tous et d’un contrôle collectif effectif sur les institutions qui gouvernent nos vies.

Une pensée qui, sensible à l’ambivalence de la réalité historique, cherche à inventer des pratiques politiques qui la prennent en compte. Une pensée, par exemple, de l’ambivalence intrinsèque de l’État dit démocratique et de l’État social – à la fois instruments et produits des luttes pour l’émancipation, et instruments et vecteurs de la domination et de nouvelles formes de contrôle et d’assujettissement.

Une pensée sub specie historiae qui envisage notre réalité avec le regard de l’historien, dans une perspective historienne ou historique, et ainsi contribue à en révéler l’arbitraire et la contingence, et ouvre la perspective d’autres modes d’existence individuels et collectifs.

Une pensée qui, adressée à tous, s’efforce de briser le monopole des instruments de la pensée et de sa diffusion, qui s’efforce de restituer à tous et à chacun la puissance de penser et d’agir, en sorte que nous soyons toujours plus à penser et à agir ensemble.

Une pensée, enfin, qui éveille et suscite le désir de penser et de vivre autrement.

Les Éditions Amsterdam se veulent donc résolument « démocritiques ».