Roger Ekirch,

La Grande Transformation du sommeil

Comment la révolution industrielle a bouleversé nos nuits

Écrire l’histoire du sommeil, c’est lui restituer son caractère éminemment politique.Contrairement à l’opinion courante, le sommeil d’un bloc d’environ huit heures n’a rien de naturel. Cette manière de dormir ne s’est répandue que très récemment, dans le sillage de la révolution industrielle, à la faveur de la généralisation de l’éclairage artificiel dans les villes et de l’imposition d’une nouvelle discipline du travail. Auparavant, le sommeil était habituellement scindé en deux moments, séparés par une période de veille consacrée à diverses activités comme la méditation, les… → Lire la suite

Carlo Bonomi,

L’effacement du traumatisme

Aux origines de la psychanalyse

L’invention de la psychanalyse est le produit d’un traumatisme inavoué et refoulé qui s’est logé au cœur du système de pensée de Freud.Sa découverte conduit Carlo Bonomi à proposer un récit inédit de la fondation de cette discipline.Au cœur de la psychanalyse se loge un traumatisme inavoué. Ce traumatisme, c’est celui que subit Sigmund Freud le jour où il apprend que l’une de ses patientes a failli mourir des suites d’une opération chirurgicale qu’il avait approuvée. Inconsciemment identifiée à une réitération des mutilations génitales subies… → Lire la suite

John Bellamy Foster,

Marx écologiste

Pourquoi nous avons besoin de Marx pour penser l’écologie.À en croire l’opinion courante, Marx et le marxisme se situent du côté d’une modernité prométhéenne, anthropocentrée et ne considèrent la nature que pour mieux la dominer et l’exploiter, selon une logique productiviste qui fut historiquement celle du capitalisme et du socialisme. L’écologie, comme discipline scientifique et comme politique, devrait ainsi se construire en rupture avec l’héritage marxiste ou, au mieux, en amendant celui-ci considérablement pour le rendre compatible avec des préoccupations qui lui étaient fondamentalement étrangères.Qu’en… → Lire la suite

Christophe Hanna,

Gloire

« Je n’ai jamais côtoyé de célébrités. Aujourd’hui, je peux dire que je n’en connais aucune, à la différence de ma mère et surtout de mon père qui m’a laissé entendre qu’il avait eu une relation avec la chanteuse yé-yé Sheila, quand il était étudiant à l’institut Fournier. »Un matin, David, un brocanteur, m’avoue que, pour lui, commercer n’est qu’un hobby : il est avant tout joueur de poker professionnel, activité qui, dit-il avec enthousiasme, lui ouvre des portes vers d’autres mondes. Autour des tables… → Lire la suite

Jason W. Moore,

L’écologie-monde du capitalisme

Comprendre et combattre la crise environnementale

Pourquoi il faut renoncer à la notion d’Anthropocène, qui renforce ce qu’elle prétend combattre.Dans le discours scientifique et politique, la révolution industrielle s’est imposée comme le principal marqueur de l’entrée dans une nouvelle ère géologique, l’Anthropocène. Avec l’invention de la machine à vapeur et l’essor des énergies carbonées, l’Humanité serait devenue une force transformatrice de la Nature. Or que signifie au juste « Humanité » ? Et ce récit est-il aussi neutre qu’il le prétend ? Ces interrogations sont au cœur de la réflexion de… → Lire la suite

Abdellali Hajjat,

Les Frontières de l’« identité nationale »

L’injonction à l’assimilation en France métropolitaine et coloniale

« L’injonction à l’assimilation pour la naturalisation correspond non seulement à la soumission à un ordre, mais aussi à un critère étatique conditionnant l’entrée dans la communauté nationale. »Les frontières des États-nations se traduisent par la séparation entre les nationaux et les étrangers. La procédure de naturalisation permet aux étrangers d’appartenir à la « communauté nationale », mais cela passe par la démonstration de leur assimilabilité. La notion d’assimilation constitue en effet la matrice du droit de la nationalité, et le « défaut d’assimilation »… → Lire la suite