Le Siècle des chefs

Yves Cohen,

Le Siècle des chefs

Une histoire transnationale du commandement et de l’autorité

Les foules se déclarant « sans leader » qui émergent aujourd’hui en de nombreux points du monde sont en rupture complète avec l’idée qui a dominé le XXe siècle, selon laquelle « les hommes en foule ne sauraient se passer de maître » (Gustave Le Bon, 1895).

Pourquoi « le besoin de chef » a-t-il pris une telle ampleur à partir de la fin du xixe siècle ? Comment la préoccupation pour le commandement a-t-elle circulé d’un domaine à l’autre, de la guerre à la politique et de la politique à l’industrie ? Comment les formes et le langage du commandement sont-ils devenus transnationaux ? Quel rôle ont joué les sciences sociales, en particulier la psychologie et la sociologie, dans l’affirmation du chef ? C’est à ce type de questions que s’intéresse Yves Cohen dans Le Siècle des chefs.

En articulant une étude des littératures profanes et spécialisées sur le commandement jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et une analyse des pratiques des chefs, il nous invite à suivre à la trace les actions des ingénieurs et directeurs d’usine et l’exercice du commandement par Roosevelt, Hitler, et surtout Staline.

Le Siècle des chefs offre ainsi une vaste fresque transversale et internationale de la montée de la figure du chef, fondamentale pour comprendre les spécificités de l’histoire du xxe siècle.

Prolonger :

À lire dans La Nouvelle Revue du travail, novembre 2015, un article de Jean-Luc Metzenger :

« À contre-courant de la tendance à réduire la taille des publications scientifiques, l’ouvrage d’Yves Cohen en impose avec ses 870 pages serrées consacrées à montrer, d’une part, combien la demande de chefs est une réalité récente émergeant à la fin du xixe siècle (1re partie, 430 p.) et, d’autre part, en quoi a consisté l’action des chefs du premier tiers du xxe siècle (IIe partie, 340 p.). La 1re partie, la plus longue, est centrée sur la littérature prescriptive concernant les chefs. La IIe partie est présentée comme une "histoire de l’action", à partir de sources donnant accès aux pratiques des dirigeants d’usine pour "saisir comment se forment les subjectivités pratiques des chefs" (p. 12). Ouvrage d’historien écrit d’abord pour s’insérer dans les débats de cette discipline, Le Siècle des chefs peut intéresser également les spécialistes du champ politique et ceux qui étudient le travail. C’est sous ce dernier angle que nous allons présenter ce livre, en nous concentrant sur la première partie et sur l’un des chapitres de la deuxième partie... » Lire la suite.

Jean-Luc Metzger, « Yves Cohen, Le Siècle des chefs. Une histoire transnationale du commandement et de l’autorité (1890-1940), Paris, Éditions Amsterdam, 2013, 872 p. », La nouvelle revue du travail [En ligne], 7 | 2015, mis en ligne le 01 novembre 2015. http://nrt.revues.org/2497