Eric Macé — Les Imaginaires médiatiques

Éric Macé,

Les Imaginaires médiatiques

Une sociologie postcritique des médias

Alors que la question de la culture de masse a été au centre des préoccupations des chercheurs français à la fin des années 1950 et dans les années 1960 – notamment avec la création du Centre d’étude des communication de masse par Georges Friedmann, Roland Barthes et Edgar Morin -, cet objet a été ensuite délaissé, voire disqualifié, par une sociologie française de plus en plus dominée par la sociologie de Pierre Bourdieu, jusqu’au point d’orgue dénonciateur qu’a été en 1995 son livre Sur la télévision. Pendant ce temps, dans le reste du monde, s’effectuait un cultural turn qui, rompant avec le légitimisme culturel et la théorie critique héritée de l’école de Francfort, ouvrait de nouveaux horizons méthodologiques propices à l’exploration de ces formes contemporaines de représentations collectives que sont les imaginaires produits, à flots continus, et de façon de plus en plus transnationalisée, par les industries culturelles. Depuis une dizaine d’année, une nouvelle génération de chercheurs s’attache à la réévaluation de la tradition sociologique française postcritique (Edgar Morin, Alain Touraine, Bruno Latour) et à son rapprochement avec les propositions les plus récentes des cultural studies, des gender studies et des postcolonial studies. Il s’agit avec ce livre, dans le prolongement de ces travaux, de proposer non une étude de cas ou un manuel, mais une redéfinition théorique et méthodologique d’un objet et d’un champ de recherche, à travers leur genèse et leurs développements les plus récents, afin de dégager les conditions d’une relance postcritique des recherches sur les industries culturelles, la sphère publique et les médiacultures.